Toulouse, jamais à court d’idées

A Toulouse on n’est pas connus comme une grand ville de cinéma, comme Paris ou Los Angeles. Mais nous sommes une véritable Ville Cinéphile ! Plusieurs festivals grands et petits se produisent et naissent sur la ville rose chaque année. Bien évidemment nous avons des incontournables comme le Fifigrot et Cinélatino, mais nous avons aussi d’autres comme l’Extrême Cinéma, Cinespaña ou même le Concours de Courts, qui n’a pas baissé les bras et qui continue cette année malgré le chaos du virus avec la couronne.

Né en 2003, il célèbre en ce moment sa 17ème édition. Et j’ai pu y participer en tant que membre du jury populaire. Après avoir vécu une expérience magnifique avec le We Are One Global Film Festival, j’avoue que mes expectatives concernant des court métrages étaient très hautes. Heureusement, je n’ai pas été déçu. La sélection officielle de 16 films (pour la plupart français, mais souvent sur des terres étrangères) m’a agréablement surpris et même ému par moments. Et sachant que cette année le festival a reçu plus de 500 films de 42 pays différents, le travail de tri mérite donc d’être salué.

Parmi ces 16 films j’ai créé mon propre Top 5, basé sur leur qualité audiovisuelle. Et ce sont aussi les cinq courts métrages qui m’ont touché et surpris le plus, grâce à leurs récits originaux et à la force de leur message :

Mon Top 5 du Concours de Courts

1. Julia de Sylvain Loscos

Film français intéressant, surtout par sa forme intimiste de nous faire entrer dans le monde complexe d’une fille de 15 ans avec un trauma. Et pour tous les amateurs de chevaux comme moi même, une belle preuve de comment l’équithérapie peut être de grande utilité.

2. La Cabane de Maxime Chefdeville

Résultat d’une résidence de création audiovisuelle internationale en Normandie, où des jeunes réalisateurs doivent aborder le débarquement de 1944, sous un angle de culture et de paix. À cette occasion, Chefdeville réussi un beau portrait des moments d’humanité qui ont traversé les lignes d’alliés et d’ennemis.

3. Ian de Abel Goldfarb

Court métrage d’animation argentin qui m’a mis au bord des larmes par sa sensibilité et son optimisme. Vous allez pouvoir le constater, la bande son et le style original d’animation font de cette pièce quelque chose de profondément émouvant.

4. Né du Tonnerre de Guillaume Chep

Un bel hommage à la poésie à travers des images, sans laisser de côté l’intrigante sonorité d’un poème quand il est récité. Un court-métrage français engagé et engageant grâce à l’histoire de Noah qui, au milieu « des feux d’une crise familiale, devra apprendre à affirmer sa liberté, et à faire entendre sa propre voix ».

5. La Solapa de Laura Sánchez Acosta

Encore une fois l’Argentine, mais cette fois avec une courte histoire d’horreur bien racontée, même pour les détracteurs du genre comme moi. Ça se passe à la campagne, sous le soleil étouffant d’été, avec des enfants innocents et autour de la fameuse légende argentine de « La Solapa ».

A part mon Top 5, je voulais aussi faire une mention spéciale de 3 films engagés avec des mouvements d’actualité, et porteurs des messages qui méritent diffusion. D’abord Je t’aime de Gabriel Maz et Dorine Pujol, qui dessine les subtiles violences qu’une femme peut subir, même dans un couple heureux. Ensuite Féeroce de Fabien Ara, une histoire touchante sur la relation des parents avec les enfants qui découvrent quelque chose de peu habituel sur eux mêmes. Et finalement Purple Boy de Alexandre Siqueira, court-métrage d’animation portugais sur les débats internes d’identité sexuelle que certains enfants peuvent avoir.

«Ce festival a pour mission de démocratiser auprès d’un public diversifié le format cinématographique particulier du court-métrage, et de favoriser l’émergence de nouveaux talents», Organisateurs du festival.

Délibération du jury professionnel. Image extrait d’Instagram: @concoursdecourts

Le Festival Concours de Courts est géré chaque année par un groupe différent d’étudiants, de master de l’Université Toulouse 1 – Capitole. Cette année, le groupe a donc dû faire face à la crise sanitaire, qui les a poussé à s’adapter. Un obstacle qui a été vite contourné par une numérisation totale de l’événement.

Malgré le déconfinement totale déjà appliqué en France, ce nouveau format touchera même la soirée de clôture, qui sera retransmise en direct sur Twitch et YouTube. Le 9 Juillet à 20h30 vous pourrez donc découvrir les courts métrages vainqueurs, écouter des interventions de professionnels du cinéma et assister à la remise de prix. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s